Le projet de Val tram entre Aubagne et La Bouilladisse enterré

Déraillement
Bref
Jean-Marie Leforestier
13 Fév 2018 3

« Il n’est pas question de condamner nos finances avec des projets initiés par les anciens EPCI avant la création de la métropole. Nous avons ainsi souhaité des études complémentaires sur la réalisation du Val tram d’Aubagne : il ne serait pas responsable de s’engager sans réfléchir dans un chantier dont le coût annoncé est désormais passé de 97 millions d’euros à presque 150. » Voici comment Jean-Claude Gaudin a repoussé sine die le principal projet de transports en commun de l’est de la métropole.

Plusieurs élus du pays d’Aubagne dont la présidente du conseil de territoire Sylvia Barthélémy (UDI) se sont mobilisés pour défendre ce projet durant l’année écoulée. « Plutôt que de s’appliquer à rechercher des solutions en faveur du Val’Tram, il m’a semblé que l’on cherchait surtout les raisons de ne pas le faire », craignait-elle déjà dans La Marseillaise le 5 février.

3
commentaires

  1. Germanicus33Germanicus33

    Inepte ! C’était la seule façon de rentabiliser ce tramway et de diminuer le trafic automobile et la pollution. Les décideurs sont du siècle passé…Has been Gaudin!

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Je ne connais pas précisément l’intérêt socio-économique de ce projet (en d’autres termes, le coût d’investissement est-il justifié par ses avantages, et notamment par la fréquentation espérée ?), mais j’ai une certitude : Gaudin ne comprend rien, et n’a jamais rien compris, aux transports collectifs. Sinon, Marseille ne serait pas la ville française la plus en retard dans ce domaine après ses quatre mandats successifs.

      Signaler
  2. ptit-marinptit-marin

    stupide décision, encore une magistrale erreur.
    une de plus.

    mais où allons nous, si ce n’est au fond du gouffre de la connerie?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire