Covid : le début d’une stabilisation dans les Bouches-du-Rhône ?

Billet de blog
par MalMass
le 11 Sep 2020
0

 

Les dernières données publiées hier soir montrent que les Bouches-du-Rhône restent en pôle position en métropole dans la reprise épidémique observée depuis mi-juillet. Un palier semble cependant se dessiner ces derniers jours, dont l’avenir dira s’il constitue une marche d’escalier, le début d’un plateau, ou un pic.

Les décomptes hospitaliers

Les décomptes hospitaliers sont l’information à privilégier. Ils apportent une information plus robuste que les résultats des tests. Le taux d’occupation des lits est surtout un indicateur essentiel dans le pilotage des mesures restrictives des libertés publiques (de ce point de vue, il est regretable que les nombres de places « covid » par départements ou régions ne fassent pas l’objet d’aucune publication systématique, nuisant à la transparence des décisions publiques).

Les Bouches-du-Rhône restent le département métropolitain où les nouvelles entrées sont les plus élevées rapportées à la population, à un niveau qui n’avait plus été atteint depuis fin avril. Une inflexion s’observe cependant ces derniers jours.

 

Si l’on s’intéresse non plus aux nouvelles entrées mais au nombre total de lits occupés rapporté à la population, les Bouches-du-Rhône sont parmi les départements les plus concernés mais se détachent moins du lot.  Là aussi, un début de stabilisation s’observe ces derniers jours, à un niveau encore nettement plus faible que ce qu’il était le 11 mai, au moment du déconfinement.

 

Les décomptes des tests réalisés

Les décomptes des tests réalisés dépendent fortement de la stratégie des tests (quantité et ciblage), mais aussi des comportements de chacun et de son médecin. De ce fait, même s’ils servent aux calculs d’indicateurs clefs dans le suivi épidémiologique, comme le taux d’incidence, leur solidité est sujette à discussion, d’autant qu’il est difficile d’estimer le taux de couverture des tests à partir des données disponibles. Il faudrait pour cela que Santé Publique France publie le nombre quotidien de nouvelles hospitalisations par tranche d’âges, pour permettre des estimations à partir des taux d’hospitalisation par âge. Il serait aussi utile de disposer des résultats de l’enquête Epicov, lancée par la DREES et l’INSERM à grand renfort de trompettes sur ses ambitions en avril, mais qui prend un retard considérable et dommageable à la qualité du suivi épidémiologique (les premiers résultats annoncés pour avant l’été, puis avant fin aout, sont désormais annoncés pour, au mieux, en octobre).

En rapportant les décomptes des tests positifs à la population, les Bouches-du-Rhône apparaissent parmi les plus touchés des département métropolitains, même si le grand nombre de tests réalisés est un des éléments explicatifs. Cette nuance ne doit cependant pas conduire à relativiser la situation observée dans les décomptes hospitaliers.

 

 

Les exploitations, graphiques et cartes ont été réalisées avec le logiciel libre R.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire